« Portrait chinois » Renan Luce

 

Si tu étais un animal, tu serais…

Un chat. Solitaire mais familier aux autres. Aventureux et casanier à la fois

 

Si tu étais une plante (fleur, arbre…)

Un gros arbre comme un Cèdre du Liban, idéal pour les cabanes en hauteur.

 

Si tu étais un élément

L’air, qui transporte les sons.

 

Si tu étais une pierre précieuse ou non

Je serais une pierre renfermant un fossile vieux de plusieurs millions d’années, pour ne jamais oublier d’où l’on vient

 

Si tu étais une saison

La fin de l’été, quand on profite des dernières longues journées, au bord de l’eau

 

Si tu étais un moment de la journée

Le matin, quand tout est encore possible !

 

Si tu étais un des cinq sens

Sans surprise, l’ouïe pour profiter de la musique

 

Si tu étais un pays

Le nôtre. Complexe, multiple, plein de beaux idéaux mais qui peine à s’en approcher…

 

Si tu étais une ville

Je serais Morlaix le samedi matin, jour de marché. La foule, les odeurs, la perspective d’un bon repas

 

Si tu étais un paysage

Une petite forêt, un minuscule cours d’eau qui serpente, la lumière qui passe à travers les arbres…

 

Si tu étais une pièce de la maison

La cuisine ! C’est toujours là qu’on passe les meilleurs moments

 

Si tu étais un livre

« Une vie » de Maupassant, qui décrit avec beaucoup de justesse, les sentiments, les illusions, les déceptions par lesquels on passe lors de notre (court) passage sur terre

 

Si tu étais un personnage de fiction

Don Lockwood, joué par Gene Kelly dans « Singin’ in the rain ». Magnifique allégorie de l’artiste confronté au vent du changement

 

Si tu étais un mot

Musique. C’est la plus belle rencontre que j’ai faite et qui a façonné ma vie

 

Si tu étais un film

Manon des Sources / Jean de Florette de Claude Berri. Un film qui me cueille à chaque fois. Cruel et tendre.

 

Si tu étais un jeu vidéo

Tetris ! Car la vie ressemble parfois à ce puzzle qui défile à mille à l’heure.

 

Si tu étais une chanson

« Le tourbillon » par Jeanne Moreau, qui décrit tellement bien ce qu’est la vie.

 

Si tu étais un style de musique

Un concerto de Beethoven :  de la mélancolie mais aussi beaucoup de lumière. Un soliste qui a besoin de tout un orchestre…

 

Si tu étais un instrument de musique

Une guitare, l’instrument qui a accompagné ma passion pour la chanson.

 

Si tu étais une photo

Une photo de ma fille Héloïse !

 

Si tu étais un art

Le cinéma, l’art du jeu, des grands sentiments, de la fiction qui parle de nous tous…

 

Si tu étais un plat

Un plat familial et convivial pour dîner autour d’une grande tablée

 

Si tu étais un dessert

Un tiramisu, simplement par gourmandise

 

Si tu étais une odeur

Celle du bord de la mer, des embruns, des pins.

 

Si tu étais un bruit

Le bruit des haubans des bateaux qui cognent contre les mâts, les jours de vent.

 

Si tu étais une devise

Une solution qui vous démolit vaut mieux que n’importe quelle incertitude (B. Vian).

 

Si tu étais une mauvaise habitude

Le doute, qui empêche parfois d’avancer, qui laisse plus de place au cerveau qu’au coeur

 

Si tu étais une qualité

L’attachement aux autres

 

Si tu étais un gros mot

Bordel ! … comme la vie

 

Si tu étais une émotion

L’émerveillement devant le beau

 

Si tu étais un plaisir

L’amour, quoi d’autre ?

 

 

Rencontre avec Julie Hofer, mars 2021